Panier0
Culbuto Okiagari Sumo

Culbuto Okiagari Sumo

Code:
KP1766
En stock
5,90 €

Le sumo est un sport national japonais. Il conserve une grande partie de la tradition shinto et, chargé de symbolisme, est considéré comme un art. Il a été initialement pratiqué par les samouraïs. Les "rikishi" ou "sumotori" (lutteurs de sumo) sont reconnus pour leur corpulence. Ce sont de vraies célébrités, respectées et vénérées. Le chignon qu'ils portent est inspiré du samouraï. Ils portent le mawashi (ceinture en tissu de 9 m de long) et le fundoshi, la pièce qui noue le corps pour former une sorte de culotte laissant les fesses exposées. L'âme japonaise vibre pendant les luttes de ces titans. L'intérieur du stade a un cercle, le dohyo, qui définit la victoire ou la défaite. Avant de commencer le combat, du sel est répandu dans le dohyo, pratique shinto visant à purifier le sable. Le geste des combattants de frapper le sol fortement avec leurs pieds sert à effrayer les mauvais esprits.

Okiagari-koboshi veut dire littéralement « petit prêtre se mettant debout ». Il s’agit d’un culbuto traditionnel japonais fait de papier-mâché et conçu de telle façon à toujours revenir en position verticale lorsqu'il est incliné sur le côté. Cela fait bien longtemps que les petits japonais jouent avec les okiagari-koboshi qui apparaissaient déjà dans des écrits du XIVème siècle. Pendant le Tokaichi ou "Marché du Dixième Jour", les clients lâchent plusieurs de ces culbutos en même temps dont la tradition raconte que ceux qui se maintiennent debout sont ceux qui portent chance.

Ils symbolisent la persévérance et la résistance face à l’adversité, faisant écho au proverbe japonais : « Sept fois à terre, huit fois debout ». La tradition veut que l’on achète un culbuto pour chaque membre de la famille plus un, dans l’espoir que la famille s’agrandisse dans l’année.

Made in: 
Japan
Caractéristiques techniques: 
4,5 cm, avec papier crêpé et papier washi
EAN: 
8435131213241
Partager